A.F.C. BLOIS 1995 : site officiel du club de foot de BLOIS - footeo

L'AFC change (presque) tout

16 janvier 2016 - 12:14

Nouveau président, Aurélien Bigot écarté de l’équipe première, arrivée d’Abdelkrim Soulhi pour en prendre les rênes, l’AFC Blois a vécu une trêve agitée.

L'AFC Blois n'est décidément pas un club comme les autres. Alors que l'an passé, le club blésois était en pleine euphorie avec deux montées pour ses deux équipes seniors, en DHR pour la première et en PH pour la deuxième, cette saison, on frôlerait presque la crise. A entendre le ton et la rapidité à laquelle a évacué le sujet l'ancien président du club, Philippe Malinas, on se doute que cet exercice 2015-2016 n'est pas simple. Pour personne. Et l'entraîneur de l'équipe première vient d'en faire les frais.

Un club en mutation

Arrivé à l'intersaison 2014, auréolé d'une accession en fin de saison dernière, Aurélien Bigot a salué une dernière fois ses anciens joueurs lundi soir. Mis devant le fait accompli par ses dirigeants en fin de semaine dernière, informé de la décision par le nouveau coordinateur du club, Mamadou Cissokho, il paye une première partie de saison moyenne qui voit l'AFC occuper la 10e place, à seulement trois points de la 8e place et du maintien toutefois.« Je reste leur premier supporter et j'espère que le club arrivera à décrocher son maintien, explique le désormais ancien technicien blésois. Mais je suis fataliste et déçu. J'ai été prévenu vendredi. On m'a proposé d'inverser nos rôles avec Patrick (Riquelme) qui, lui, s'occupe de la première tandis que j'aurais eu la gestion de la réserve, mais j'ai refusé. Comme Patrick d'ailleurs. Mon sort s'est réglé lors de l'assemblée générale du club le 27 décembre. Je n'y étais pas mais il a été abordé une situation sportive catastrophique, on m'a reproché mon manque d'autorité et il a été aussi signifié que mon discours ne passait plus avec les joueurs. Sur ce dernier point, j'avais ressenti que certains avaient du mal à adhérer. Mais on a jugé sans tout savoir. »
Le nouveau président, Saïd El Haddik, et son bureau tout neuf, ont en tout cas tranché. « La question du maintien d'Aurélien avait déjà été posée par le bureau précédent, avance Ahmed Sahbi, devenu vice-président le 27 décembre dernier. Un challenge de deux victoires lors des trois derniers matchs de l'année 2015 lui avait été confié. Cela n'a pas été réussi. Et puis, il y a eu des problèmes de discipline dans le vestiaire. Des comportements qu'on n'avait jamais vus à l'AFC avec par exemple 1.600 € de carton en quatre mois de compétition. Aurélien n'arrivait plus tenir à son groupe. Beaucoup de joueurs voulaient un changement et on a pensé qu'il n'était plus l'homme de la situation. Pourtant, au club, on n'avait jamais eu un entraîneur avec autant de sérieux et d'implication. »
Cela n'aura malheureusement pas suffi à l'ancien entraîneur de Chitenay/Cellettes pour sauver sa peau. Et c'est Abdelkrim Soulhi, « un enfant du club », comme le définit Ahmed Sahbi, qui s'assiéra sur le banc blésois à l'occasion du 4e tour de la Coupe du Centre, ce week-end à Issoudun (DHR), où les Blésois avaient ramené un nul (1-1) en championnat le 17 octobre dernier. Mais plus qu'une équipe, c'est tout un club qui vit une mutation actuellement. « Il y a beaucoup de nouveaux membres qui sont entrés au comité directeur, assure Ahmed Sahbi. Beaucoup de jeunes. On a des ambitions, on veut changer les choses, innover. On a notamment créé une commission de discipline interne au club, capable de prendre des sanctions. »
Car si Aurélien Bigot a fait les frais d'un début de saison poussif, les joueurs ne sont pas exempts de tout reproche. Et ils sont désormais face à leurs responsabilités…

NR + photos de abdel zinbi

Commentaires

Aucun événement