A.F.C. BLOIS 1995 : site officiel du club de foot de BLOIS - footeo

Article NR41: Romorantin, c'est du travail de pros

9 octobre 2017 - 21:38

AFC Blois (R2) - SO Romorantin (N2) : 0-3 Les Solognots se sont qualifiés pour le sixième tour sans jamais être mis en danger. Un match à sens unique.

On est encore loin de l’épopée, mais c’est un bon début. Après son entrée en lice réussie chez une équipe de National 3, Bourges 18 (victoire 1-2), le SO Romorantin s’est qualifié hier pour le sixième tour de la Coupe de France qui aura lieu dimanche 22 octobre. Son adversaire sera désigné mercredi soir à la ligue du Centre-Val de Loire où se déroulera le tirage au sort. Il s’agira de l’une de ces sept équipes suivantes : Saint-Pryvé/Saint-Hilaire, Chartres (N2), Ouest Tourangeau, Avoine/Chinon, Vierzon (N3), Saran (R1), ou Saint-Georges-sur-Eure (R2).
Dimanche, dans un stade de Tabarly où s’étaient entassées près de 500 personnes, le SO Romorantin a facilement disposé de l’AFC Blois (0-3). Les trois buts solognots ont été inscrits sur un penalty de Kéhound (25e) et sur un doublé du remplaçant Cuvier (73e, 82e) qui venait tout juste d’entrer en jeu (70e).
Omar Dinar a évité la grosse fesséeLa victoire du SOR ne souffre d’aucune contestation : les Solognots ont eu la mainmise sur le match de la première à la dernière minute et se sont créé plus d’une vingtaine d’occasions. En plus des trois buts, Kéhound a tiré sur la barre (56e), sans parler de nombreuses frappes mal cadrées. Hablby Touré a symbolisé à lui tout seul le déchet devant le but : il a gâché pas moins de cinq situations très franches (2e, 21e, 22e, 37e, 38e) en première période avant de laisser sa place à Cuvier pour ce qui s’avérera être un coaching gagnant.
Et l’AFC Blois dans tout ça ? Eh bien les Blésois, acculés d’entrée de jeu sur leur but, ont d’abord cherché à retarder l’échéance, puis ont passé l’ensemble de leur match à défendre. De fait, ils ne se sont que très rarement mis en bonne position, hormis deux coups de pied arrêtés de Dinar (coup franc puis corner, 30e) et deux contres mal négociés de Cissokho et Dinar (50e).
Deux statistiques donnent une idée précise de ce qu’aura été le match : le gardien romorantinais Yoann Djidonou n’a eu aucun arrêt à faire – d’ailleurs l’AFC n’a pas tiré une seule fois au but – alors que dans le camp d’en face, son vis-à-vis Omar Dinar a été l’homme du match après avoir effectué six arrêts face à Halby Touré (2e, 38e), Kéhound (13e), Gaye (53e), Grasso (80e), Cuvier (82e) et être sorti deux fois dans les pieds de Touré (28e, 58e).
Ce que l’AFC Blois a perdu sur le terrain, elle l’a gagné dans les cœurs. D’abord, elle a rempli son stade encore mieux qu’en 2008 au 6e tour contre Saint-Pryvé ; ensuite les supporters ont renvoyé une image ultra positive (esprit de fête, convivialité, enthousiasme) ; enfin, les joueurs ont donné tout ce qu’ils avaient dans les chaussettes. On ira presque jusqu’à regretter qu’ils aient été trop gentils… 

Commentaires

Aucun événement